Actualités

Recherche : Le projet UTOP Textile 2019-2022

utop
utop

Ce projet innovant proposé aux étudiants s’inscrit dans le cadre du programme Erasmus+. La Haute Ecole Francisco Ferrer (HEFF), basée à Bruxelles et spécialisée en design textile, a reçu un financement de l’EUROPE pour mener l’intégralité du projet avec divers partenaires dont deux autres établissements d’enseignement supérieur, l’ESNE, basée à Madrid et spécialisée en design et mode, et l’ITECH. L’ITECH fait partie de ce projet européen pour la reconnaissance de ses compétences dans le domaine des matériaux, notamment textiles, et pour l’approche transdisciplinaire employée pour mener un projet. Un autre partenaire non académique est associé au projet, l’Agence Spatiale Européenne (ESA basée au Luxembourg)

Le but du projet étant de passer de l’idée à un produit industrialisable, le choix de l’ITECH est évident en raison de la relation forte avec le milieu industriel et, ainsi, sa capacité à du transfert immédiat dans la société. Le projet insiste également sur la prise en compte des enjeux DD&RS dans les projets. Les équipes doivent donc intégrer les impacts des matières premières utilisées et tout le processus de développement, garantir la recyclabilité ou au moins réfléchir à la valorisation du produit en fin de vie. Le projet doit aussi prouver qu’il répond à un besoin sociétal prioritaire face aux urgences de changement de vision de la notion de progrès dans nos sociétés modernes.

L’objectif majeur de ce projet, ce qui le rend aussi tellement innovant, est d’accompagner tout un processus de créativité sur trois années, de l’idée au prototypage pour envisager l’industrialisation à l’issue de la dernière année. Pour la réalisation, les trois établissements associent cinq de leurs étudiants chaque année et assurent l’encadrement pédagogique nécessaire pour développer les idées des groupes d’étudiants.

Cinq équipes (composées chacune de 3 étudiants, 1 par établissement) ont été constituées pour démarrer la première année de projet.

Le projet a donc été présenté aux étudiants de 1ère année il y a 3 ans. Ayant uniquement cinq places à proposer et face à l’intérêt montré par les étudiants (25 retours positifs), il a été nécessaire d’organiser une sélection en prenant en compte un certain nombre de critères qui semblaient pertinents et justes (CV, lettre de motivation, appréciations de l’entretien d’admission à l’ITECH, langues étrangères pratiquées, respect des délais de rendu). Suite à cette première sélection, 10 étudiants ont été retenus.

Pour la sélection définitive, il a été demandé aux 10 étudiants retenus de passer un entretien de 10 minutes. Les étudiants ont dû présenter une slide pour répondre à une question identique, posée préalablement : « Quelles innovations technologiques, imaginez-vous pour l’avenir ? ». Le but était d’évaluer leur capacité à produire des idées et à les mettre en forme.

A la suite de cette présentation, une question « secrète » et différente pour chaque étudiant a été posée. Cette question était de type : « Parmi les innovations que vous nous avez présentées, comment imaginez-vous une transposition à une application dans le domaine de l’automobile, de la santé, du sport, du bien-être, de l’aéronautique, … ». Le domaine d’application changeait pour chaque étudiant. Le but était d’évaluer la réactivité, la spontanéité, la créativité des étudiants, trois aspects importants dans le projet à mener.

En première année, les 5 étudiants sélectionnés ont pu réaliser ce projet dans le cadre d’un enseignement obligatoire : le projet transdisciplinaire.

Les 5 étudiants ont été évalués à l’issue des 2 premiers workshops sur un rapport et une présentation orale. Il en est ressorti une expérience humaine et culturelle enrichissante.

Les cinq projets initiés lors des premiers workshops ont permis d’aboutir à des idées innovantes, plus ou moins faciles à mettre en œuvre.

  • Un textile qui récupère l’eau atmosphérique
  • Un textile qui réagit au son
  • Un textile qui s’adapte à la chaleur environnante
  • Un tuteur d’arbre qui grandit avec l’arbre
  • Un masque purificateur à base d’algues

La plupart des étudiants ITECH ont souhaité continuer le projet l’année suivante.

Une étudiante ayant démissionné de l’ITECH, une des étudiantes n’ayant pas été retenue lors de la première sélection l’a remplacée.

En deuxième année, les étudiants ayant intégré leur spécialité ; l’équipe est constituée d’1 étudiant qui est dans la spécialité MP, 3 dans la spécialité Chimie des formulations et 1 dans la spécialité textile.

Au premier semestre, le projet a été réalisé dans le cadre de la recherche bibliographique. Les étudiants ont donc rendu une étude bibliographique sur le projet Utop Textile au lieu d’un sujet plus classique donné habituellement aux étudiants.

Au deuxième semestre les étudiants ont choisi de poursuivre le projet UTOP textile en parallèle de leur enseignement et non pas à la place d’un des enseignements.

En parallèle,  4 étudiants textiliens de 2ème année ont été associés dans le cadre d’un projet tuteuré obligatoire. Ce renfort externe avait pour objectif d’entretenir la dynamique, et de faire avancer les sujets entre deux workshops du programme UTOP.

La deuxième année, les WS n’ont pas pu se dérouler comme prévu à cause des conditions sanitaires. Un WS a été organisé un virtuel. La convivialité et le sérieux étaient au RDV, mais la partie mise en pratique n’a pas pu se faire, ce qui a retardé les réalisations. Des conférenciers sont intervenus pour sensibiliser les étudiants sur différents points importants lors du développement d’un projet.

En troisième année, 2 étudiants ont démissionné du projet car cela représentait une trop grande charge de travail. Une nouvelle étudiante de la spécialité textile a donc intégré le projet.

Le projet UTOP a donc progressé avec 4 étudiants ITECH

Cette dernière année a démarré par un WS qui s’est déroulé à Valencia et s’est concrétisée en février à Bruxelles par le prototypage des produits imaginés.

Les étudiants peuvent être fiers de leurs prototypes. Cela leur a permis de découvrir diverses techniques comme la découpe laser, le prototypage 3D, l’électronique embarquée, les métaux à mémoire de forme, …

Une protection des idées a été mise en place pour les projets les plus innovants. Certains étudiants souhaitent poursuivre l’aventure après leur TFE, en dehors du projet UTOP.

Le projet UTOP Textile a été riche pour les étudiants mais aussi l’équipe enseignante qui a participé aux workshops, encadré les équipes dans le but de conseiller et d’éviter tout blocage. UTOP textile a été pour tous une belle expérience humaine, internationale, pluriculturelle et pluridisciplinaire.