Actualités

Fabrice Bachelier (Utz France) élu Président de l’ITECH

FBachelier1
FBachelier1

A l’issue de cinq années de présidence de l’ITECH, Louis-Philippe Reynaud, PDG du groupe Blanchon, passe le relais à Fabrice Bachelier, DG de la société Utz France (filiale du groupe suisse UTZ) implantée à Bressolles dans l’Est lyonnais et spécialisée dans la conception, fabrication, distribution d’équipements de manutention en matières plastiques réutilisables pour les secteurs de l’industrie, de la distribution et de la logistique.

Administrateur d’Allizé-Plasturgie Auvergne Rhône-Alpes, le syndicat professionnel qui représente la plasturgie en région, le nouveau président est un passionné d’industrie, de nouvelles technologies, de plasturgie  et de  formation. A ce titre il s’est fortement impliqué dans la création, par 8 entreprises adhérentes d’Allizé-Plasturgie (dont Utz), du GEP métropole Lyon. Ce Groupement d’Employeurs de la Plasturgie, dont il est le trésorier, promeut la formation professionnelle auprès des jeunes et les aide à « monter en compétences » afin qu’ils puissent occuper des fonctions techniques au sein des entreprises du secteur.

En relation étroite avec les autres fédérations assurant la gouvernance de l’école, Fabrice Bachelier envisage sa nouvelle fonction dans le même esprit: « le lien entre l’industrie et les structures de formation professionnelle n’a jamais été aussi vital pour nos  filières professionnelles aussi bien en termes de coopération technique que de formation. Ce sont les femmes et les hommes et les valeurs qu’ils portent qui font le développement de nos sociétés. Et ce sont ces valeurs qui sont également importantes à acquérir lors des échanges écoles/entreprises. A cet égard le rôle d’une école comme l’ITECH est particulièrement déterminant surtout dans une période où nos entreprises ont de plus en plus de difficultés à trouver des ingénieurs et techniciens bien formés et compétents ».  Utz France est d’ailleurs directement concernée par cette pénurie de compétences qui ne cesse de s’aggraver depuis deux ans puisqu’elle envisage de recruter une cinquantaine de salariés d’ici à 3 ans.

Lire le communiqué de presse